Avant

Pendant

Après


À PROPOS DE MOI

Suite une cote d'exclusion (en chimie) en 1ere candidature de médecine à Namur, un test d'orientation au PMS me dirigea vers des études de psychologie.

J'ai choisi dans un premier temps la psychologie orientation entreprise.

J’ai découvert la psychanalyse que j'ai ajoutée dans mon cursus et j’ai commencé en 2001 le parcours pour se dire psychanalyste (4 ans de divan, les conférences, lectures de groupes, etc. à la cause freudienne de Liège).

Mon travail de fin d'étude porta sur la motivation du salarié en entreprise, ce qui ne manquait pas d'éveiller mon intérêt sur l'importance de la prise charge des émotions, et ce, même en milieu professionnel.

 

Je fus très vite engagée dans le centre d'aide social dont je dépendais, en tant qu'assistante en psychologie des jeunes bénéficiaires de 18 à 25 ans.

 Subsidiée par la commission européenne dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, ma mission fut de remettre ces jeunes au travail, soit via l'inscription à une formation qualifiante soit via l'obtention d'un emploi.

J'obtins 88% de réussite, et mon rapport ayant démontré que le manque d'espoir et de motivation dans la vie de ces jeunes était transgénérationnel, j’obtins des crédits d'heures à mon employeur pour une maîtrise en sciences de la famille et de la sexualité à l’UCL.

 

N'ayant aucune idée de mémoire de fin d’étude, j'ai "choisi" à la dernière minute dans une liste proposée par les doctorants, l'étude des effets du stress sur l'éjaculation précoce, dans le cadre d'un couple traditionnel ou d'un couple moderne.

 

Devenue spécialisée dans la gestion du stress et ses conséquences sexologiques dans le couple, je m'installai à Liège, en libéral, en tant que psychothérapeute, thérapeute familiale et conjugale, psychanalyste et sexologue.

Je comprenais tous les tenants et aboutissants des troubles de la sexualité, mais aucune méthode "rapidement" efficace.

Quelques recherches sur internet me font découvrir les bénéfices de l'hypnose.

Inaccessible en Belgique pour les non médecins (nous étions en 2008), je me suis dirigée vers la France, où j'ai fait un mois de formation pour devenir maître praticien en hypnose à l’Arche.

Ce qui me permit d'ajouter le titre d'hypnothérapeute à mon curriculum vitae.

Afin de me prévenir des traumatismes vicariants et burn out associé inhérents au métier de la santé mentale, j'ai, en 2013 à Liège, découvert les bienfaits de la poésie et me suis essayée au Slam et de 2017 à 2019, je me suis inscirte à l’académie des beaux-arts, section peinture et orfèvrerie à Chatelet.

En 2019, j'ai déménagé mon cabinet à Charleroi, le mois suivant, le confinement fut annoncé, j’en ai profité pour reprendre une formation d’hypnose en ligne à l’I-HEC, et en 2020 et 2021, j'ai suivi les formations d'hypnose en distanciel et les techniques inédites au Phénix Institut.

Aujourd'hui, en plus de continuer les consultations, je délivre des formations spécialisées aux professionnels de la santé mentale et du bien-être, tels que la psychopathologie, la psychotraumatologie, la sexothérapie et l'hypnose.

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser
Paramètres cookies